Rien ne va plus à la SANB (mise à jour)

Une crise de confiance secoue depuis juin la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB).

L’assemblée de juin

L’assemblée annuelle de la SANB, ayant eut lieu en juin à Grand-Sault, fut annulée lorsque la Forum des organismes acadien décida de boycotter l’événement. Une motion de censure envers la présidente fut ainsi adoptée le 12. Le président du Forum, Jacques Verge, n’a pas précisé la raison de cette motion mais soutient qu’une «  série d’événements une série d’incidents au cours des derniers mois qui ont fait en sorte que les organismes ont perdu confiance ».

Des délégués ont dénoncé le fait que les organismes n’ont pas assez de voix aux assemblées, le vote d’un représentant étant égal au vote d’un citoyen. En effet, la SANB est formée d’un forum des organismes et un forum des citoyens. On accuse aussi la présidente d’ingérence et un style de gestion autocratique.

Le 13 juin, Jeanne-d’Arc Gaudet est soutenue par une motion de confiance. Les délégués présents, membres du Forum des citoyens, déclarent tout de même l’assemblée non valide et votent pour un processus de médiation avec les organismes.

Lettres ouvertes
Le 16 juin, Jacques Verge publie une lettre demandant la démission de la présidente, « pour le bien-être de [la SANB] ». Jeanne-d’Arc Gaudet répond elle-même dans une lettre ouverte qu’elle refuse de démissionner mais reconnait qu’il y a « des défis de gouvernance presque insurmontables à la SANB » et qu’« il faut réformer » l’organisation. La présidente reçoit quant à elle le soutien de plusieurs dirigeants, dont Hélène Boudreau, vice-présidente du Forum des citoyens.

Médiation sans effet
Même si le conflit ne se résous pas, le conseil d’administration propose la tenue d’une nouvelle assemblée du 7 au 8 novembre. La présidente finit par l’annuler et la repousser de quelques mois.

Cette décision fait suite à une proposition de résolution du conflit de la part de Patrimoine canadien, le principal bailleurs de fonds de la SANB.

Jean-Guy Rioux, un ancien président de la SANB, déplore que l’organisme en soit rendu là et rappelle que l’organisme est obligé de tenir une assemblée annuelle au plus six mois après la fin de l’exercice financier et que le délai est déjà dépassé. Il avoue quand même qu’il faut « changer cette structure » .

Le 13 novembre, six membres du conseil d’adminsitration de la SANB, notamment Jacques Verge, démissionnent, en dénonçant le « dysfonctionne-ment généralisé » et le « style de leadership » de la présidente. La porte-parole de la SANB, Chantal Varin, affirme « qu’il est désormais impossible de remplir notre mandat de façon adéquate et transparente ». La présidente se dit « soulagée » de cette vague de démission et qu’elle va se « rendre au moins jusqu’au 28 novembre pour voir quel genre de modèle de gouvernance veulent les citoyens. ».

L’ancien président, Jean-Marc Nadeau, croit que tous les membres du conseil d’administration devraient démissionner, pour « mettre le compteur à zéro ».

Le Forum citoyen de la Société de l’Acadie du N.-B. a organisé une journée de réflexion «  pour repenser la structure de gouvernance » le 28 novembre dernier à Moncton. Selon les observateurs, la rencontre s’est déroulée dans le calme.

Le numéro de janvier de l’Écho d’Acadie vous informera des nouveaux développements.

Cet article fut publié dans le numéro de décembre de l’Écho d’Acadie, accessible gratuitement en suivant ce lien.

Par Patrick de Grasse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s